top of page

Marie, Mère de Dieu








Elle est la Mère de Celui qu'elle

accueille en son sein :

Son Fils,

et Dieu Lui-même !



+




Le dogme de la Mère de Dieu

très présent dans l'Eglise orthodoxe,

l'Eglise d'Orient,

ce dogme qui fait partie de notre

foi catholique, illustre dans son

élaboration historique,

ce qu'est la Tradition chrétienne...


Ce qui fait le contenu de notre notre foi,

ce n'est pas seulement la Sainte Ecriture,

mais la Sainte Ecriture reçue,

lue et interprétée dans la Tradition,

nous rappelle le dernier Concile Vatican II

dans la Constitution dogmatique

sur la Parole de Dieu...

Cette Tradition Sacrée nous protège

d'ailleurs du fondamentalisme,

comme de l'interprétation subjective

et erronée de la première source de la Foi :

la Bible !





A Selçuk dans l'actuelle Turquie,

eut lieu un important Concile en 431 :

Le Concile d'Ephèse

qui définit alors que la Vierge Marie

n'était pas seulement la Mère du Christ

mais qu'en nous ayant donné

le Christ qui est Dieu,

elle pouvait être vénérée

comme la Mère de Dieu,

la Theotokos en grec !



La place de Marie

est alors comprise comme inséparable

de celle son Fils

et toute sa gloire lui vient de sa maternité,

reçue par Dieu

(maternité à la fois physique et spirituelle)...



Tout ce qui est dit à propos de la Mère de Dieu

dans l’Église, trouve alors son sens authentique

en relation avec le mystère central du salut :

"Dieu avec nous, Emmanuel"




Il faut dire que notre foi

dans la personne du Christ,

s'est élaborée lentement, non sans mal

et pendant plus de 100 ans !

Depuis le Concile de Nicée en 325

Iznik, en Turquie également,

en passant par le Concile de Constantinople

en 381 (actuelle Istanbul)

et en terminant

par le Concile d'Ephèse (Selçuk)

en 431...



Très tôt, les premiers chrétiens

ont donc associé tout ce que Jésus a fait

pour notre salut, à la proximité

avec la personne de sa Mère,

Marie est reconnue et vénérée

comme la Mère de Dieu...



Peut-être connaissons-nous

dans une hymne magnifique

de l'écrivain Dante Alighieri,

(1292 à Florence)

ce qu'il dit de cette place particulière

de la Vierge Marie :

(XXIIIIème strophe in Paradis de Dante)



Le dogme de la Mère de Dieu

nous permet de comprendre

ce qu'est dans l'Eglise, la Sainte Tradition

et sa place essentielle

dans l'élaboration du contenu de la foi....



Chacun quand il est catholique,

redisait à l'envi le Pape Benoît XVI,

est convié à ne jamais en rester

à sa perception subjective de la foi,

mais doit effectivement chercher

en conscience, et par la voie de l'intelligence,

à accueillir ce qui, au vu

de la Tradition chrétienne

est effectivement "le plus vrai",

à le reconnaître et à l'accueillir,

quitte à devoir bousculer les certitudes

ou l'absence de certitudes

dans lesquelles il s'était jusque là construit....


תגובות


bottom of page