top of page

Christ, Roi de l'Univers - Année C

La grâce gratuitement donnée...




Statuaire, église de Cuiseaux



"C’est Lui le commencement,

le premier-né d’entre les morts,

afin qu’il ait en tout la primauté.

Car Dieu a jugé bon

qu’habite en lui toute plénitude

et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié,

faisant la paix par le sang de sa Croix,

la paix pour tous les êtres

sur la terre et dans le ciel."

(Epître de Saint Paul aux Colossiens 1,20)


A l'heure où nous avons plus en tête

les droits de l'homme,

plutôt que tout l'Evangile de Jésus-Christ

et la totalité de tout Son message,

cette fête n'est pas aisée à comprendre... !




1


Pour tous,

mais non pas automatiquement !



Il y aurait tout à redouter

d'une conception sociale de la Royauté

de Jésus-Christ, comme devant

s'imposer nécessairement à tous !


Elle ne laisserait alors plus

la place à la liberté personnelle,

la place au positionnement

de l'intelligence, du cœur et de la volonté,

à l'exercice si nécessaire

du libre-arbitre,

face au message de Jésus-Christ !


Si c'est le bon exercice

de notre liberté qui nous sauve, au fond,

il faut donc être libre de se positionner

et non pas nous voir imposer automatiquement

la figure du Christ comme Roi et Sauveur !


Cette imposition d'un Dieu

et d'un Christ nécessairement régnants,

a pu pu se répandre à une certaine époque

dans l'Eglise,

et aujourd'hui, certains milieux catholiques

tentent de renouer parfois avec l'étroitesse

de cette conception qui instrumentalise

pourtant la fête de ce jour...


Entendons-nous bien :

ce n'est pas notre subjectivité personnelle

qui détermine si le Christ est Roi

ou non de l'univers !

Mais pour qu'il le soit effectivement,

le consentement de ma liberté

est nécessairement requis !




Bien sûr que le Salut que Jésus-Christ

nous offre gratuitement

par le Sacrifice historique de Sa Vie,

s'adresse de fait à tous, et qu'en cela

il est effectivement universel !

Il s'adresse à tous, ce qui ne veut

pas dire qu'il s'impose automatiquement

à tous !



Pour que le Salut éternel que Jésus nous offre,

devienne effectif dans nos vies,

il convient de donner nous-mêmes

notre adhésion personnelle,

libre et volontaire au contenu de la foi,

au message rédempteur de Jésus-Christ !


Certes, seront sauvés ceux qui auront cru

et reconnu Jésus-Christ comme leur Roi.

Tout le Nouveau Testament le dit !

Et Saint Paul tout particulièrement :

"Si de ta bouche,

tu affirmes que Jésus est Seigneur,

si, dans ton cœur, tu crois que Dieu L’a ressuscité

d’entre les morts, alors tu seras sauvé.

Car c’est avec le cœur

que l’on croit pour devenir juste,

et c’est avec la bouche que l’on affirme

sa foi pour parvenir au salut.

En effet, l’Écriture dit :

Quiconque met en Lui sa foi

ne sera pas confondu..."

(Epître de Saint Paul aux Romains 10)


Dans le Christianisme,

Dieu ne s'impose pas,

Il se propose !

Ce qui incombe alors à notre responsabilité,

c'est de Le reconnaître

ou non pour ce qu'Il est vraiment !

Se positionner avec ou sans

pour ou contre, détermine en effet,

la mise en perspective

de notre Salut éternel...

C'est notre responsabilité

qui est alors engagée !

Quant on sait, on ne peut ignorer

ou feindre de ne pas savoir !


C'est la raison pour laquelle

il nous faut dire souvent la vraie foi

et témoigner fréquemment

de qui est vraiment Dieu, selon Jésus-Christ

pour interpeller les consciences

et susciter la rencontre

entre la personne humaine et son Dieu !


Saint Paul dit encore :

"Annoncer l’Évangile,

est une nécessité qui s’impose à moi.

Malheur à moi d'ailleurs,

si je n’annonçais pas l’Évangile !"

(1ere Epître de Saint Paul aux Corinthiens 9,16)





2


Mais alors comment le Fils de Dieu

est-il notre Roi ?



C'est à la fois très simple

et très exigeant !

Par notre intention habituelle,

notre décision personnelle

de placer le Christ

et ce qu'Il nous transmet

de Son Père, tout à fait au centre de notre vie,

de nos choix et de nos critères !


Une intention habituelle,

une décision personnelle !

Non que nous y parvenions en permanence

mais au moins habituellement dans l'intention

et le plus possible dans les faits…


Il n'est d'ailleurs pas notre Roi

si nous l'écoutons Lui seul,

mais si nous sommes en communion

volontaire avec l'ensemble de la foi

qui s'est élaborée au cours

des siècles et qui forme la Tradition

du Christ, la Tradition chrétienne.


En nous positionnant clairement

en faveur du Message du Christ

et de tout le message du Christ,

ce ne sera pas seulement en faveur

du Christ, mais au sujet du Christ

compris dans et par 2000 ans

de Tradition chrétienne !


Tout part du Christ

et tout converge vers Lui,

"Car Il a en tout la primauté.

et que Dieu a jugé bon que dans le Christ,

habite en Lui toute plénitude..."



Il est Roi oui, c'est vrai,

mais c'est à nous de le choisir comme tel

et non pas de nous Le voir imposer

par une idéologie religieuse

qui n'aurait plus rien à voir

avec ce que le Christ a vraiment voulu :

susciter notre adhésion libre !



"Je ne veux rien savoir d'autre ,

sinon connaître Jésus-Christ

et son Amour rédempteur"

disaient à l'envi, les premiers chrétiens !



Comments


bottom of page