top of page

4ème Dimanche de l'Avent - Année A

L'"obéissance à la foi et de la foi..."





"Nous avons reçu la grâce

d'être Apôtre pour conduire les païens

à l'obéissance de la foi..."

(Saint Paul Rom, 1, 5)


L'approche de Noël nous rappelle

que le Christianisme consiste surtout

à faire la rencontre personnelle de Dieu

par le Christ et Son Eglise,

mais également à entrer

dans l'obéissance de la foi

que décrit ici Saint Paul...


Cette obéissance de et dans la Foi,

est bien autre chose que le simple héritage

d'une vague religion reçue

ou bien encore que la référence

à une certaine forme de religiosité personnelle...


Les mots "obéissance" et "païens"

ne doivent pas nous faire peur...

Notre Baptême nous donne

la grâce d'honorer un apostolat chrétien

pour les autres, mais d'abord pour nous-mêmes.


L'expression

"ὑπακοὴν πίστεως", (upakouèn pistéôs)

en grec, dans la langue de Saint Paul,

signifie "en vue de faire percevoir"

la véritable autorité du message chrétien

afin de comprendre d'où cela vient :

OBEIR, OB AUDIRE, en latin

et sur la même racine grecque,

signifie : "entendre d'où cela vient !"



L'expression "les païens"

manifeste que les premiers concernés

par cette obéissance de la foi, c'est nous-mêmes !

Il s'agit en effet, de quitter une certaine

vision extérieure de la religion,

lorsque nous risquons

de faire le choix de ce qui arrange

en ignorant plus ou moins volontairement,

ce qui dérange ou ce qui est difficile

à accueillir dans la foi,

alors même que cela concerne

son contenu objectif, c'est à dire

ce que le Christ a vraiment voulu dire...



De part notre Baptême, nous ne devrions

jamais consentir à être

les Apôtres d'un contenu approximatif,

d'une foi recomposée à notre mesure humaine,

mais nous devrions chercher

à comprendre en le faisant saisir à d'autres,

que le contenu objectif de la foi

ne dépend pas d'abord de notre ressenti

ni même de notre subjectivité personnelle....


L'"obéissance de la foi" dont parle Saint Paul

est d'une autre nature

qu'une recomposition personnelle de la foi :

elle vise beaucoup plus loin !



Entre tous ses problèmes,

une des grandes difficultés

que rencontre l'Eglise aujourd'hui

et tout particulièrement

nos Communautés croyantes,

dont il est convenu de ne jamais parler,

c'est le morcellement de la foi

par le processus interne

et amorcé depuis longtemps déjà,,

d'une certaine protestantisation

des repères communs.

En effet, il est maintenant bien répandu

que chacun puisse "faire son marché"

et choisisse de croire à ceci

en ne croyant pas à cela...

Et c'est alors que subrepticement,

nous ne sommes effectivement plus

dans l'obéissance à la vraie Foi...


Dans la pensée de Saint Paul,

le premier païen, c'est nous-mêmes,

qui doit toujours et à tout âge,

chercher en conscience

où se trouve la vraie foi

"pour tout prendre"

de ce qu'il en découvre,

en toute conscience !



Il est légitime d'avoir quelque mal

à tout embrasser du Mystère de la foi ;

mais il n'est pas légitime de consentir tacitement

à prendre ce qui nous arrange

tout en ignorant ce nous dérange !

La dynamique de la vie chrétienne

est d'avancer toujours

vers ce qui est le plus authentique

par l'obéissance spirituelle

à la vraie foi !



Que ce Noël nouveau

nous donne l'occasion de faire

si ce n'est déjà le cas,

la Rencontre personnelle et vitale

de la personne du Christ, et d'identifier

en même temps tous les points précis

de la vie de la foi qui réclament encore

un accueil plus généreux de notre part...

Et, si ce n'est même une obéissance

du cœur et de l'intelligence

plus consentie et plus aboutie

au Mystère total de la vraie Foi...



Saint Joseph, sans être immédiatement concerné

pour lui-même,

avait pris conscience du caractère

authentique de ce qui se manifestait à lui

et de la charge qui lui incombait d'être fidèle,

et digne de transmettre

très exactement ce dont il était le dépositaire...

Il n'a effectivement pas choisi ce qui l'arrangeait

et rejeté ce qui le dérangeait...

Il a tout pris

du Mystère de la Foi,

au risque même que sa réputation

d'"homme bien sage"

puisse beaucoup en pâtir...




Comments


bottom of page